REUNION DE HAUT NIVEAU (HLM) DES NATIONS UNIES: LA CSU A L’ORDRE DU JOUR

Accueil / Uncategorized / REUNION DE HAUT NIVEAU (HLM) DES NATIONS UNIES: LA CSU A L’ORDRE DU JOUR
REUNION DE HAUT NIVEAU (HLM) DES NATIONS UNIES: LA CSU A L’ORDRE DU JOUR

Le 12 décembre 2017, les Nations Unies ont adopté une résolution décidant d’organiser la première réunion de haut (HLM) niveau jamais consacrée à la couverture santé universelle (CSU) pendant la session de 2019 de l’Assemblée générale des Nations Unies. Au cours de cette même séance, les organisations de la société civile (OSC) ont mis sur pied le mécanisme de participation de la société civile (MPSC) à la CSU 2030 pour représenter leurs groupes d’interets.

En effet, Le MPSC souhaite consolider un large mouvement intégrateur autour de la CSU, capable d’influencer la conception et la mise en œuvre des politiques et de faciliter la redevabilité sous l’égide des citoyens. L’objectif est de faire entendre fortement la voix des OSC et de contribuer utilement à la CSU 2030, pour faire en sorte qu’une attention soit systématiquement accordée aux besoins des populations les plus marginalisées et les plus vulnérables, afin que « nul ne soit laissé de côté ». Résultat de recherche d'images pour "ODD 3"Dans la résolution sur les modalités, les États Membres ont décidé que la réunion de haut niveau se tiendrait le 23 septembre 2019 sous le thème : « Couverture sanitaire universelle : œuvrer ensemble pour un monde en meilleure santé » et comporterait deux tables rondes multipartites. La résolution relative aux modalités demande aussi à la Présidente de l’Assemblée générale d’organiser et de présider une concertation interactive multipartite avant la fin du mois de juillet 2019. CSU2030.pngC’est dans ce cadre que la présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies (PGA) organisera une audition multipartite le 29 avril 2019 dans la salle de l’Assemblée générale des Nations Unies, afin de permettre aux acteurs non étatiques de contribuer formellement à la préparation de la HLM des Nations Unies. Pour M. Itai Rusike, Directeur exécutif du Community Working Groupe on Heath (CWGH) et Coordonnateur de la Plateforme africaine pour la CSU, « Grace au MPSC à la CSU2030, nous pouvons mener un plaidoyer plus énergique en faveur de la CSU en Afrique »

La réunion de haut niveau des Nations Unies sur la CSU constitue une opportunité majeure de mobiliser le soutien politique le plus élevé en faveur de la CSU, pierre angulaire de la réalisation de l’ODD3 et de l’unification des autres programmes de santé dans un thème commun.

rose.jpeg
« Pour faire des progrès réels, cohérents et durables vers la CSU, la communauté mondiale doit envisager des investissements plus importants dans la société civile et les travaux des communautés sur le changement de politique, la mobilisation des ressources et la responsabilisation. »
Rosemary Mburu Directrice Exécutive à WACI Health

 

La résolution sur les modalités de la réunion de haut niveau sur la CSU définit les dates, la longueur, l’ordre du jour et d’autres détails essentiels pour la réunion. La résolution finale peut être consultée en cliquant ici.

Date

Les États Membres ont convenu de tenir la réunion de haut niveau sur la CSU le 23 septembre 2019 au Siège des Nations Unies à New York, la veille de la séance d’ouverture du débat général de haut niveau de la session de l’Assemblée générale.

Niveau de participation

La résolution demande aux États Membres de participer au plus haut niveau possible, idéalement au niveau des chefs d’État.

Résultats de la réunion de haut niveau

Les États Membres ont décidé également que les participants à la réunion de haut niveau « approuveront une déclaration politique concise et pragmatique, qui aura obtenu un consensus préalable au terme de négociations intergouvernementales et que son Président ou sa Présidente lui présentera pour adoption ».

Ordre du jour (séance plénière)

  • À la séance d’ouverture, qui se tiendra de 9h à 9h30, seront entendues les déclarations du Président ou de la Présidente de la soixante quatorzième session de l’Assemblée générale, du Secrétaire général, du Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, du Président de la Banque mondiale et d’une personnalité de haut niveau engagée dans la lutte pour une couverture santé universelle, sélectionnée par la Présidente actuelle de l’Assemblée générale, en consultation avec les États Membres et dans le respect de l’équité entre les femmes et les hommes.
  • À la séance plénière, qui se tiendra de 9h30 à 13h et de 15h à 17h30, seront entendues les déclarations des représentants des États Membres et des observateurs auprès de l’Assemblée générale ; la liste des orateurs et oratrices sera constituée conformément à la pratique établie et le temps imparti à ces déclarations sera de trois minutes pour les délégations s’exprimant à titre individuel et de cinq minutes pour les déclarations faites au nom d’un groupe d’États.
  • À la séance de clôture, qui se tiendra de 17h30 à 18h, des comptes rendus succincts des tables rondes multipartites seront présentés et des observations finales seront formulées par le Président ou la Présidente de la session de l’Assemblée générale.

Ordre du jour (tables rondes multipartites)

  • Deux tables rondes se tiendront en marge de la séance plénière, la première de 11h à 13h et la seconde de 15h à 17h.
  • Chaque table ronde sera coprésidée par deux représentants, l’un originaire d’un pays développé et l’autre d’un pays en développement, qui seront sélectionnés par la Présidente actuelle de l’Assemblée générale, en consultation avec les États Membres, parmi les chefs d’État et de gouvernement participant à la réunion de haut niveau en assurant une représentation équitable du point de vue de l’équité entre les femmes et les hommes, des niveaux de développement et de la répartition géographique.
  • Les thèmes des tables rondes multipartites tiendront compte de l’orientation et des résultats de précédents mécanismes et initiatives en matière de santé ainsi que de la concertation interactive multipartite, l’objectif étant de tirer le meilleur parti possible de cette réunion et d’envisager quels pourraient en être les résultats ainsi que de mettre en commun les données d’expérience et les enseignements tirés pour remédier aux lacunes restantes.
  • La Présidente actuelle de l’Assemblée générale pourra inviter à s’exprimer pendant les tables rondes des parlementaires, des représentants des autorités locales, des dirigeants ou hauts responsables d’entités compétentes des Nations Unies, y compris la Banque mondiale, des partenaires de développement et des représentants de la société civile, du secteur privé, du milieu universitaire, d’associations médicales, de peuples autochtones et d’organisations locales, en assurant une représentation équitable du point de vue de l’équité entre les femmes et les hommes, des niveaux de développement et de la répartition géographique.

Participation multipartite

Dans l’ensemble de la résolution, les États Membres ont insisté sur la participation de la société civile et du secteur privé, avec notamment la décision de tenir une concertation multipartite sur la réunion de haut niveau à New York, encourageant l’inclusion de la société civile et des secteurs privés dans les délégations des États Membres, prévoyant l’intervention d’une personnalité de haut niveau sur la CSU lors de la séance d’ouverture, et décidant d’inviter à la réunion des organisations non accréditées auprès du Conseil économique et social.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.